Vivitar 28mm F:2 Monture K-AR

Christophe
Imprimer

Vivitar 28mm F:2

Baffle arrière de 16mm


Vivitar 28mm F:2, autoportrait !
/images/tempEX/hexanon50mm_f-1.7.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:2
/images/tempEX/Vivitar28mm_F-2.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:2.8
/images/tempEX/50mm1.7f_2.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:4
/images/tempEX/50mm1.7f_2.8.jpg
Comparatif: Zuiko 14-54 F:2.8 @ F:4 (à cette focale, il ouvre seulement à F:3.2)
/images/tempEX/50mm1.4f_2.8.jpg
 
 

28mm f:2 @ @ f:5.6
/images/tempEX/50mm1.7f_4.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:8
/images/tempEX/50mm1.7f_5.6.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:11
/images/tempEX/50mm1.7f_8.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:16
/images/tempEX/50mm1.7f_11.jpg
 
 

La même chose en crop 100%


 
28mm f:2 @ F:2
/images/tempEX/crop50mm1.7f_1.7.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:2.8
/images/tempEX/crop50mm1.7f_2.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:4
/images/tempEX/crop50mm1.7f_2.8.jpg
Zuiko 14-54 @ F:4
/images/tempEX/crop50mm1.4f_2.8.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:5.6
/images/tempEX/crop50mm1.7f_4.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:8
/images/tempEX/crop50mm1.7f_5.6.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:11
/images/tempEX/crop50mm1.7f_8.jpg
 
 

28mm f:2 @ F:16
/images/tempEX/crop50mm1.7f_11.jpg
 
 

Test de contraste


 
Vivitar 28mm (les noirs bouchés sont en bleu, les blancs à raz du brulage des blancs les plus haut)
/images/tempEX/crop50mm1.7f_1.7.jpg
Zuiko 14-54mm (les noirs bouchés sont en bleu, les blancs à raz du brulage des blancs les plus haut)
/images/tempEX/crop50mm1.4f_1.4.jpg
 
 


Conclusion:
C'est une de mes optiques fétiches. Un rendu des couleurs exceptionnellement beau, un piqué que je qualifierai de fin, quand je qualifierai celui du Zuiko de brutal, cette optique prend la lumière d'une façon étonnante. Comme on le voit sur le comparatif de contraste, elle ne crame pas les blancs, donne plus de densité aux moyennes lumières et des tas de détails dans les noirs depuis longtemps bouchés dans les mêmes conditions par les Zuiko. Cette optique redonne de la dynamique à votre APN.
Il convient de signaler que cette optique est très sensible au soleil de face, et peut présenter un voile bleuté plus ou moins important selon les exemplaires, allant de l'agreable (on sent l'air) au catastrophique. Il conviendra dans tous les cas de l'équiper d'un pare-soleil très efficace et profond pour en tirer le meilleur et de travailler les clichés en postproduction pour leur redonner là où il faut du contraste et des noirs. Dans les tests au dessus, le contraste local a été réglé sur "fort" en post production.