auto:

 Nouveauté (227)
mini_img Par christophe
Jeu.13 Dec à:20h37
 Nikon hybride (16)
mini_img Par Fab
Mer.26 Sep à:21h53
 Back to Nikon (5)
mini_img Par christophe
Ven.18 Mai à:03h46
 * Love story (0)
mini_img Par Zoomy
Lun.15 Fev à:21h04
 Devinette pour Christophe (1)
mini_img Par christophe
Mar.29 Dec à:00h00
 * Konica Hexanon 21mm f/2.8 (15)
mini_img Par christophe
Lun.21 Sep à:13h08

Menu

Une des photos du forum

0406111046_4.jpg
55 invités et 1 membre en ligne
Visiteurs: : 589831

Montage Hexanon sur Olympus 4X3

Index de l'article
Montage Hexanon sur Olympus 4X3
Page 2
Page 3
Toutes les pages
ARTICLE en cours de rédaction



Adaptation d'optiques Manuelles Konica/Hexanon AR sur monture 4X3

collectionLes possesseurs d'appareils photo numériques au format 4X3 (four third) au budget limité chercheront peut-être, comme moi, à trouver des objectifs fixes lumineux pour compenser l'offre assez réduite en objectifs modernes compatibles du marché.

Il existe des bagues d'adaptation qui permettent de monter d'anciens objectifs de différentes marques, notamment Nikon et Olympus sur ces boitiers. Mais il existe surtout une gamme d'objectifs particulièrement remarquables aux qualités reconnues et qui se montent pratiquement directement au prix d'un petit bricolage: les objectifs Konica (Vivitar, Hexanon etc) en monture K / AR. On trouve certains d'entre eux en ce moment à des prix dérisoires (moins de 35 euros).

Certains d'entre eux sont remarquables de piqué, de qualité de bokeh (beauté des flous) et très lumineux. J'ai constaté aussi que leur faible contraste global (grand contraste des détails) permet de compenser d'une façon étonnante la faible dynamique des APN, permettant des photos réussies dans des conditions de contraste élevé qui brulent les blancs et bouchent les noirs avec les objectifs Olympus. Les grandes ouvertures (F1:1.2, F1:1.4) permettent enfin de compenser la petite taille des capteurs 4X3 qui divisent par deux les possibilité de réduire la profondeur de champ, donc, d'isoler le sujet et d'avoir des fonds joliment floutés. Enfin, on sait qu'à grande ouverture, on obtient une douceur propice aux portraits. Dans tous les cas, le rendu est plus vivant que celui des objectifs autofocus d'Olympus que j'ai pu essayer, avec une meilleure perception des reliefs. Les différents plans se détachent mieux.

Une chose est à savoir: la taille des capteurs des 4X3 étant moitié de celle de la pellicule 24X36, on devra multiplier par deux la focale de ces objectifs 35mm pour obtenir le même champ de vision qu'en 24X36. Un 28mm monté sur 4X3 prendra la même photo qu'un 56mm sur 24X36 (optique standard) et un 50 deviendra un 100mm.

Bien sur, ces objectifs étant purement manuels, la mise au point devra se faire à la main, et le diaphragme fermé à la bonne ouverture manuellement aussi une fois la Mise au point effectuée à pleine ouverture, l'APN étant réglé sur le programme "A" (priorité ouverture").
Trêve de philosophie, passons au montage.

Fabrication de la bague d'adaptation


bague d'adaptation pour Hexanon Il existe maintenant des kits d'adaptation tout faits (par un américain) qu'on peut trouver ici:
http://www.nanoer.com/konica_conversion_b.html
et qui vend sur E-bay.
Cela vous évitera les bricolages avec de la résine indiqués ci dessous. C'est propre, c'est simple et c'est immédiat.
Il vend avec ses kits de petites cales qui se collent sur l'envers de la baïonnette et permettent le réglage de la MAP infinie en butée sans réglages.

Dans tous les cas, il vous faudra faire pivoter le monture d'un quart de tour. Pour cela, je vous conseille avant toutes choses de scotcher en place la bague de diaf, pour ne pas risquer de perdre les deux billes et leurs ressorts avant cette opération.
Vous dévissez donc le cache arrière dans un premier temps (trois ou quatre vis noires les plus à l'intérieur) et vous le retirez. (Pas encore pour un 57mm F:1.2) À ce stade, je vous conseille de marquer la position originale de la baïonnette avec un scotch ou une rayure (petit coup de cutter) en face du point rouge ou du repère du diaf. Vous allez écarter l'optique un maximum, pour dégager le terrain, en mettant la bague de mise au point à sa distance minimale. Puis vous démontez les quatre vis chromées de la baïonnette.
(Si vous travaillez sur un 57mm f:1.2, prenez la précaution de toujours appuyer et maintenir fortement la baïonnette en place, c'est elle qui tient vis et ressorts du diaf, le trou est traversant. Il vous faudra, sur un drap pour ne pas perdre les billes, renverser l'optique, verre frontal en haut, en écarter/enlever le bloc baïonnette/cache en secouant pour faire tomber les deux tiges, deux ressorts et deux billes de la bague de diaf. Pas facile, mais ne retournez pas l'optique pour ne pas les faire tomber dedans. Quand vous les avez récupéré, vous serez obligé de bouger aussi la bague de diaf pour pouvoir retirer la baïonnette, point sur la distance mini toujours. Dès que la baïonnette est sortie, remettre la bague de diaf en place et la scotcher fermement, démonter le cache. retourner l'optique que vous poserez verre frontal sur la table, remettre dans les deux trous opposés les billes, et les ressorts sur leur tige: le coté arrondi de la tige doit dépasser de la bague, et le ressort bien être autour de la tige, et contre la bille au fond: Important, la bague de diaf ne doit plus s'écarter du corps à partir de maintenant.)

La suite dépend de votre optique. Vous allez donc essayer de faire tourner la baïonnette (l'optique est posée sur son verre frontal) de 45° dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

- Ça pivote sans problème ? Parfait: vous mettez les trous en face et vous revissez les quatre vis.
- Ça bloque ? Vous retirez la baïonnette et regardez ce qui l'empêche de tourner.
Dans le cas du 40mm F:1.8 Pancake, c'est le ressort de rappel qui doit tourner en même temps. Vous allez donc dévisser la petite pièce qui tient le ressort sur le corps de l'objectif, et la recoller avec de la cyanolyte ou faire un petit trou à la perceuse, à 45° du trou d'origine, et revisser, maintenir en place avec une tète de clou collée, qu'importent les moyens.

Il est temps de retirer l'ergot du diaf en dévissant ses deux vis, et de les mettre dans une boite avec le cache AR et ses trois vis, étiquetée avec le nom de l'optique pour remise en état original ultérieur si besoin.
Puis vous remontez la baïonnette à 45° à gauche elle aussi. (Nanoer vends un pièce d'adaptation pour éviter ce bricolage)
Maintenant, nous allons voir si tout va bien en montant l'optique sur votre boitier. Repère du diaf à peu près en face du O d'Olympus, vous tournez votre optique normalement et elles se verrouille avec le repère à 14 heures environ, parfait pour éviter qu'il soit caché par le pentaprisme du viseur.

Quelques liens vers différents types de montage:


http://forum.hardware.fr/hfr/Photonumer ... 6974_1.htm
http://www.gfsnt.no/hexanon/
http://blog.lewander.com/2007/07/konica ... mount.html
http://www.belerionbooks.com/konica.htm
http://www.snaar.co.uk/snaarp6.html


Ma méthode

( Obsolète maintenant qu'il existe des O-ring disponibles sur Internet)

Vivitar Matériel: un tube de pâte Atmos ou autre mastic Èpoxy. Tournevis.
Vivitar 28mm f1:2


demont

vivitar On commencera par démonter le cache intérieur en dévissant les trois vis A. On dévissera les deux vis C pour enlever l'ergot du diaphragme, on remet ces deux vis en place et on cisaille le cache B (c'est de l'aluminium, une simple pince coupante ou pas fait l'affaire) dont on repeindra plus tard la tranche en noir.

On peut remonter le cache à sa place précédente dés maintenant. On constate à ce point qu'on peut visser l'objectif sur son boitier four third (Olympus etc...), mais que la position du repère de diaphragme et de la distance est situé en dessous.

ergot

Sur la tranche de la bayonette, vous allez apercevoir un ergot cylindrique au bout duquel se trouve un pas de vis: Il sert de butée au montage d' l'objectif, dévissez-le aussi.

Maintenant, si vous vissez l'objectif dans le sens inverse, ce qu'interdisait l'ergot, vous pouvez emmener le repère au dessus.

verouillage2

Bon, nous allons nous attaquer au calage de l'objo. Au dessus des vis de la monture, vous allez coller provisoirement (scotch double face ou tout autre moyen), quatre cales d'épaisseur 1.5mm environ de matériau un peu souple (feutre, épaisseurs de carton, plastique) permettant de supprimer le jeu de l'objectif. Il faut que son vissage soit bien solide et qu'une fois en place il n'y ait pas de jeu.

Sur la tranche de la bayonnete, mettez un filet de pate atmos (voir le repère rouge en dessous) et quatre petits bouts de pâte à coté de vos cales.

calage

Huilez légèrement avec un chiffon imbibé la surface de la monture de votre APN pour éviter que le mastic n'y colle, et mettez votre objectif en place en tournant jusqu'à cette position, la plus pratique pour voir le diaph malgré le déport du flash:

Démonter, nettoyer éventuellement les traces de mastic sur l'APN et l'objectif et laisser durcir une heure.
Si vous voulez régler la mise au point infini, faites-le maintenant avant de poursuivre, dans le cas 2 (absence de vis sur la bague de filtres de l'objectif).

Une fois le mastic assez rigide, retirer les quatre cales souples et mettre de la pate entre vos premières cales en mastic pour finit le travail, re-huiler la portée sur l'APN et remonter l'objo en prenant grand soin de tenir le bouton de verrouillage de l'apn bien enfoncé. Le lâcher quand on est en butée pour marquer le trou (lâcher plusieurs fois). Le tenir enfoncé pour démonter, nettoyer l'APN, enlever les excès de pâte, découper les bavures autour de l'ergot du diaphragme dont on vérifiera le bon mouvement: on en profite pour qu'il soit bloqué à la plus petite ouverture en empêchant avec le mastic d'aller jusqu'au blocage. Compléter éventuellement la pâte s'il y a des manques et re-nettoyer. Approfondir le trou si nécessaire avec un outil du bon diamètre.

final

finished

En fait, tout cela est beaucoup plus simple et rapide à faire qu'à décrire. Nous allons maintenant voir comment faire un cache et régler la mise au point à l'infini pour notre APN.
Pour ceux qui désireraient faire réaliser une bague, voici une proposition : plan ici


Réglage de la mise au point à l'infini.

Pour quoi faire ? Parce que le tirage optique des hexanon étant d'environ 5mm grand que celui de nos Olympus, on a une mise au point plus loin que l'infini en butée. ça ne sert à rien et on augmente le risque de rater une photo. Par grande lumière, il est rassurant de pouvoir mettre son objectif à l'infini sans se préoccuper du point et savoir que son paysage aura un focus correct. Bien sur, une solution simple est d'intercaler une cale sous le bloc bayonette et de changer les 4 vis de fixations pour de plus longues, mais cela a l'inconvénient de décaler la bague de diaf, avec un risque de poussières dans l'optique. Je préfère régler l'Hélicoïde. Nous allons voir comment.

Vérifiez que votre objectif comporte une vis sur le capuchon porte filtre.

Image

Non ? Voyez la page suivante.

Oui ? Ça va etre super simple. Dévissez-là de quelques tours (il vous faut un tournevis très fin) sans la sortir, le capuchon se dévisse comme un filtre, retirez-le.

Montez votre objectif sur pied sur votre APN et faites avec précision la MAP sur un objet lointain (+ de 50 mètres) à l'aide du Live view X10.

Image.

Dévissez d'un tour les trois vis et, en bloquant intérieur de l'objectif pour qu'il ne bouge pas la MAP (là où il y a marqué le nom de l'objectif), amenez la bague de mise au point sur l'infini en butée. Vérifiez en liveview que la MAP est parfaite et bloquez les trois vis, remontez le capuchon et visser la vis de blocage de celle-ci: Vous avez un MAP infinie la mieux réglée of the world.

Pour les autres types d'Hexanon, cliquez sur "suivant".

Réglage de la mise au point à l'infini

Suite.

HEXANON 50mm f1/1.4

Si votre objectif n'a pas le cache démontable (vis latérale), c'est un peu plus sportif (mais pas impossible). L'APN monté sur un pied, faites une mise au point sur un objet lointain en liveview X10, et notez la position de l'infini avec précision sur la bague de mise au point. Vous éviterez de la bouger dans les manoeuvres qui suivront. Il vous faut démonter le support d'objectif.
Un conseil, notez sur la monture un repère aligné sur la barre rouge des réglages de diaf et de distance.

Image

Démontage

Dévissez les quatre vis qui supportent le culot et retirez celui-ci vers le haut. Attention aussi de ne jamais retirer la bague du diaphragme, il y a des micro-billes dedans.

Image

Ensuite, dévissez complètement les deux vis "W" et retirez la languette qu'elles tiennent.. Regardez comment l'ergot était positionné dans une encoche du culot, ça vous sera utile. Préparez une marque de repérage en scotch. En tenant la bague de mise au point d'une main, dévissez l'objectif (sens inverse du pas habituel) en le tenant par la partie porte filtre de l'autre main, en tirant pour pouvoir sentir exactement dès que le pas de vis sortira sans les séparer avec précaution pour pouvoir noter avec l'autre bout de scotch sur la bague porte filtre en face de celui précédemment mis la position où il sortira effectivement. En effet, l'objectif est doté de plusieurs pas de vis parallèle et si vous vous trompez de pas de vis, vous aurez une map incorrecte à l'infini.

Réglage


Image


Vous vérifiez que la position de la bague de MAP n'a pas bougé et, sinon, vous la remettez en place sur vos repères. Vous dévissez les trois vis "z" d'un tour ou un peu plus sans les sortir, vous coincez le pas de vis principal par rapport à la partie fixe de l'objectif, et, en évitant qu'il ne tourne, lui, vous tournez la bague de MAP pour l'emmener en butée à l'infini (elle tourne tout seule si vous avec assez dévissé les trois vis "Z"). Immédiatement, vous revissez les vis "Z".

Remontage:

Reprenez l'optique, et vous la vissez dans le pas de vis principal, le repère bien en ligne avec la barre rouge de MAP/DIAF, en vérifiant qu'il se visse bien à cet endroit (un tout petit angle de rotation suffit, et vous tirez vers le haut pour vérifier qu'il soit bien pris dans le pas de vis. Vous le revissez à fond (sens inverse du pas normal) sans forcer et vous dévissez pour amener l'encoche que bloquait l'ergot "W" entre les deux trous des vis "W". Vous remontez l'ergot. avec ses deux vis.

Il ne vous reste plus qu'à remonter le culot. Pour cela, présenter l'ergot qui tient le diaph (petite fourchette sur la monture) et glissez-le pour qu'il prenne l'ergot en amenant la monture en place verticalement. Ne pas l'appliquer à font, mais la tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre pour la remettre dans sa position initiale (cela tend le ressort du diaf). Une fois en place, enfoncer le culot en place: il s'en-clique et vous n'avez plus qu'à revisser les quatre dernière vis, vérifier que la MAP infinie est correcte... et recommencer à partir de l'étape "remontage, si vous vous êtes gouré de pas de vis de la map.

Ouf, ayé !

Pour vous donner une idée de la précision de la MAP et du rendu de l'objectf à pleine ouverture, une photo à 1.4, mise au point infini en butée.

Image

Crop 100% (le haut de la tour Eiffel est à des kilomètres)

Image

Le piqué, déjà à 2.8:

F:2.8

Et un crop:

Crop 2.8

Voila !

Notons aussi qu'il existe un dernier type de montage chez Hexanon, que j'ai trouvé sur mon 135 f1:2.5. Il y a trois vis sous la bague en caoutchouc de mise au point. Il suffit de décoller délicatement le caoutchouc en passant un objet plat en dessous et de le faire glisser vers l'avant pour dégager les vis. On fait la map avec précision, puis on dévisse les trois vis: la bague tourne toute seule. On l'amène en butée infini, on resserre les vis, on remet la bague caoutchouc en place (avec éventuellement un peu de colle si elle est abimée), c'est fait.

 
rss