auto:

 Pour parler d'une renaiss... (88)
mini_img Par Fab
Mar.18 avr à:23h58
 * Love story (0)
mini_img Par Zoomy
Lun.15 Fev à:21h04
 Nouveauté (219)
mini_img Par christophe
Lun.8 Fev à:16h47
 Devinette pour Christophe (1)
mini_img Par christophe
Mar.29 Dec à:00h00
 * Konica Hexanon 21mm f/2.8 (15)
mini_img Par christophe
Lun.21 Sep à:13h08
 Adieu et merci à tous (12)
mini_img Par Fab
Ven.26 Jun à:19h40
 Rencontre avec un autopor... (3)
mini_img Par christophe
Ven.19 Jun à:16h05

Menu

Une des photos du forum

2104111656_Greevin1.jpg
10 invités et 1 membre en ligne
Visiteurs: : 437519

Nikkor 50mm F:1.2 ais VS 50mm F:1.8 af

EnvoyerImprimer

Préambule:

Un modeste test pour tenter de voir les différences entre ces deux optiques de 50mm. L'une est ancienne et réputée, l'autre récente avec auto-focus et correspond par son prix à l'entrée de gamme. L'une ouvre à 1.2, l'autre à 1.8. Le piqué sera-t-il plus prononcé sur l'optique récente ? Le bokeh favorisé par la plus grande ouverture de l'ancienne optique ?

Conditions en intérieur pas terribles donc j'ai poussé la sensibilité. Sur pied, sans flash, sans retouche, map manuelle. J'ai oublié de prendre à F1.4 et j'ai forcément sauté les nombreuses ouvertures intermédiaires que seul propose le 50 AF, ceci pour faire des tests par paires.

Crop à F1.2:

!
Crop AI-S F 1.2

Première photo, l'ais, à F1.2:

!
F 1.2
 

Le comparatif:

 

Impressions d'ensemble:

Globalement, on note une mauvaise appréciation du boitier, avec l'AI-S, en ce qui concerne la balance des blancs. Une teinte magenta assez prononcée est visible qui ne correspond pas à la réalité. Étrangement, celle-ci semble disparaitre à F.16.
Autre chose particulièrement visible, le centre de l'image sur le 50 AF semble surexposé. Cette zone centrale, plus ou moins large, est comme un halo lumineux dont la première conséquence est un manque de définition.

Le piqué:

Plus marqué sur l'AI-S. La mise au point était manuelle aussi pour le 50 AF avec confirmation du point dans le viseur. On ne peut pas mettre le côté la possibilité d'un front focus. Pour autant qu'une erreur apparaitrait, cela devrait n'être visible que pour les grandes ouvertures. Une fois le diaphragme fermé, le piqué aurait dû être rétabli.

Le bokeh:

Dans le cas du 50mm AF, aux grandes ouvertures la série des figurines se conclue par une désintégration de la forme en une accumulation de petits ronds lumineux.
Pour l'AI-S, il y a une homogénéité de la forme et un flou progressif qui ne montre pas de rupture entre les plans mais des passages en douceur.
L'expression de "bokeh crémeux" s'applique très bien tant la zone dans le fond semble émerger d'un arrière-plan qui forme comme une couche très dense et souple.
La volumétrie n'en est que renforcée, là où les optiques récentes ont tendance à traiter les plans en surfaces successives.
L'impression de naturel, d'homogénéité de l'image reste l'avantage de l'AI-S qui traite mieux l'atmosphère, l'air entre les plans.

Dernière remarque, cette qualité du bokeh, par sa densité autorise davantage de possibilité en post-traitement; il est comme une matière qui se travaille au moyen des outils traditionnels et offre une liberté de retouche appréciable.

Conclusion:

Une balance des blancs capricieuse pour l'AI-S mais un piqué et un bokeh bien supérieurs.

 
rss