auto:

 Pour parler d'une renaiss... (88)
mini_img Par Fab
Mar.18 avr à:23h58
 * Love story (0)
mini_img Par Zoomy
Lun.15 Fev à:21h04
 Nouveauté (219)
mini_img Par christophe
Lun.8 Fev à:16h47
 Devinette pour Christophe (1)
mini_img Par christophe
Mar.29 Dec à:00h00
 * Konica Hexanon 21mm f/2.8 (15)
mini_img Par christophe
Lun.21 Sep à:13h08
 Adieu et merci à tous (12)
mini_img Par Fab
Ven.26 Jun à:19h40
 Rencontre avec un autopor... (3)
mini_img Par christophe
Ven.19 Jun à:16h05

Menu

Une des photos du forum

206a1368353879_28_e5afc28c3e_b-ext.jpg
13 invités et 1 membre en ligne
Visiteurs: : 437601

Interne aux appareils

EnvoyerImprimer
Il existe plusieurs méthodes pour mesurer la lumière. Toutes font appel à une cellule photoélectrique. Toutes ont pour but d'optimiser les réglages vitesse / diaphragme / iso pour tenter d'exposer au mieux une scène disposant souvent d'un contraste dépassant largement les capacités du capteur d'un appareil photonumérique,

Mesure externe

  La cellule est disposée quelque part à l'avant du boîtier, seule, ou en conjugaison avec une optique pour pondérer l'angle de sa mesure. C'est comme une cellule extérieure manuelle, la mesure est globale et ne tient pas compte de la focale. Elle peut être utilisée (comme sur l'Olympus E-3) pour optimiser la balance des blancs.  

Mesure interne

Une cellule (ou plusieurs) est disposée à l'intérieur  de la chambre, derrière l'optique. Soit au fond du boîtier, avec le détecteur de phase qui fait la détection du point, auquel cas, elle mesure la partie de la lumière qui traverse le miroir semi réfléchissant et sera corrigée en fonction de la perte de lumière qui en résulte. Ou bien, elle mesure la partie de la lumière qui parvient au prisme, dans le viseur, corrigée de la même façon. Auquel cas la mesure se fera avant la prise de vue, puisque pendant la prise de vue, miroir relevé, plus aucune lumière ne parvient au viseur.
On pourra disposer de plusieurs zones (plusieurs capteurs) pour analyser finement l'image. Un point central (mesure spot) des points répartis dans l'image (mesure globale). Les programmes offrent différentes méthodes d'analyse de ces mesures, moyennes plus ou moins pondérées...
Le choix de ces programmes dépendra de votre sujet. La mesure spot favorisera le point central, mais la bonne exposition dépendra aussi de sa luminosité. Si le sujet central est un teeshirt noir, ou situé dans une ombre, la photo risquera d'être surexposée. Si, au contraire, c'est de la neige, un teeshirt ou un visage blanc , sous exposée. Ma préférence va donc très souvent dans une mesure globale prenant le plus de surface possible dans l'espoir d'avoir une moyenne à peu près valable. Dans tous les cas de figure, il vous faudra réfléchir et apporter manuellement une compensation appropriée.
  Il est à noter que si les logiciels permettent, en post-traitement, de récupérer des informations dans les parties très sous-exposées de l'image, il n'en est pas de même pour les blancs ayant atteint ou dépassé 100%. Il vaut mieux, donc, une photo légèrement sous exposée que le contraire.
  Notons aussi que la seule mesure de lumière qui m'intéresserait: Aligner  à 100% les points les plus lumineux, (s'ils occupent plus de 1% de la surface pour éliminer les reflets ponctuels) n'est pas proposée par les constructeurs, qui, décidément, ne font plus preuve depuis longtemps de la plus petite capacité d'innovation ou de réflexion, se contentant de reproduire (mal) des systèmes mis au point pour l'argentique (mesure moyenne), et très inadaptés au numérique. Aussi, je me contente quand je peux de mesurer avec une cellule externe la lumière incidente et non pas réfléchie. Une autre méthode consiste à mesurer la lumière réfléchie par un tissus gris neutre posé sur un point bien choisi (correctement éclairé) de la scène à photographier.

 
rss